La Namibie en 24 jours - Itinéraire | Latitude voyages - Blog de voyage

La Namibie en 24 jours - Itinéraire

Dernière mise à jour le 08 juin 2021
Une dune dans le Namib-Naukluft National Park

On peut voir des animaux dans beaucoup de pays d'Afrique. Alors pourquoi aller spécifiquement en Namibie ?
La Namibie vous propose non seulement d'aller à la rencontre du Big Five (Lion, Elephant, Léopard, Rhinocéros noir et buffle d'Afrique) par ses propres moyens, mais elle regorge aussi de paysages exceptionnels et variés en passant des vallées désertiques du koakoland aux dunes de sable les plus hautes du monde du désert du Namib.

Il est par contre difficile de concevoir un itinéraire sur mesure dans cet immense pays dont les routes sont pour la plupart des pistes. C'est pourquoi nous vous partageons notre itinéraire et notre expérience de notre road-trip de 24 jours en Namibie en Octobre - Novembre 2020.

A prendre en compte pour la lecture de l'article:
Notre voyage a été effectué pendant la pandémie de Covid-19

La Namibie en quelques chiffres

La Namibie c'est 825 418 km² soit 1,3 fois la superficie de la France pour seulement 2 630 000 habitants, ce qui la classe 6ème dans la liste des pays les moins denses du monde. Il est composé de 11 parcs nationaux dont Etosha avec son désert de sel de 4 800 km² et le parc du Namib-Naukluft ( 49 768 km²) le 4ème plus grand parc national du monde.

Se rendre en Namibie

Vols

Les vols depuis la France sont assez onéreux et la manière la plus simple et économique pour nous était de faire un vol avec une escale à Francfort en Allemagne. En effet, la Namibie étant une ancienne colonie allemande, il y a beaucoup plus de choix de vols depuis ce pays. Nous avons donc choisi un vol Paris -> Francfort -> Windhoek avec la compagnie Eurowings. La Namibie étant une étape de notre tour du monde, nous n'avons pris qu'un aller simple et celui-ci nous a couté environ 800€ pour 2 (A cette période les autres compagnies possibles étaient : Qatar et Ethiopian).
Le vol Francfort -> Windhoek dure environ 8h.

Formalités d'entrée

Il n'y a pas de formalités particulières pour entrer en Namibie lorsque l'on est titulaire d'un passeport français et que notre séjour est de moins de 90 jours. Le visa est gratuit et délivré sur place à l'arrivée. Comme notre voyage s'est déroulé en période de covid nous devions aussi fournir un test covid PCR négatif pour entrer dans le pays. 

Se déplacer et se loger en Namibie

Le meilleur moyen pour visiter la Namibie est en 4x4 car l'essentiel des routes sont des pistes. C'est donc la solution que nous avons choisie pour nous déplacer. Une voiture non 4x4 pourrait être suffisante sur la plupart des routes et pistes du pays en saison sèche mais certains sites ne sont accessibles qu'en 4x4 (et on est passible d'une amende si on y accède avec un véhicule non 4x4 !). Le 4x4 est aussi plus rassurant sur certaines pistes très cahoteuses ou sablonneuses !
Beaucoup disent de faire le plein d'essence dès que l'on croise une station service. Nous nous sommes jamais trouvés en difficulté malgré notre unique réservoir. Il faut juste avoir le réflexe de vérifier où sont les stations entre chaque étape. Le prix du litre en Octobre 2020 était d'environ 70 centimes.
A noter : En Namibie, il faut toujours rouler les feux allumés sous peine d'amende !

Location de voiture

Il existe un très grand nombre de loueurs de voitures en Namibie. Nous avons réservé notre 4x4 avec tente sur le toit et tout le nécessaire à camping (dont frigo) avec Namvic.
La voiture était en bon état et bien équipée (petit + pour le compresseur qui permet de dégonfler et regonfler les pneus à volonté, pratique pour rouler dans le sable. Il faut savoir qu'il n'existe pas d'assurance tout risque en Namibie. Nous avons donc choisi ce qui s'en rapprochait le plus : la "Super Excess Cover" qui couvrait entre autres 2 crevaisons et les potentiels impacts sur le pare-brise.
Niveau tarifs, nous avons payé 1 847,83 € une Ford Ranger pour 23 jours de location avec l'assurance super excess cover.

Le 4x4 loué avec Namvic
Notre 4x4 avec la tente dépliée

Les différents types de logement

Comme nous avions déjà la tente sur le toit, le camping était bien entendu le plus adapté pour notre séjour mais voici notre avis sur les différents hébergements possibles en Namibie.

Le camping

L'avantage du camping c'est le coût et surtout la proximité de la nature et des animaux. D'ailleurs, le camping sauvage est déconseillé car beaucoup d'animaux rodent la nuit et il ne vaut mieux pas se trouver sur le passage d'un troupeau d'éléphants lorsque l'on est dans sa tente !
L'inconvénient c'est que monter et démonter la tente prend du temps et c'est un élément à prendre en compte dans l'organisation de votre journée.
L'offre de camping est large mais de ce que l'on a vu lors de notre séjour, on pourrait les classer en 3 parties: 

Epupa Camp
Notre emplacement à Epupa Camp
  • Les campings NWR sont souvent les seuls campings à l'intérieur des parcs nationaux (comme Etosha et Namib-Naukluft) ils sont par conséquent très bien positionnés. Mais ce sont aussi les campings les plus chers que nous avons faits et ils ressemblent souvent à un simple parking en terre. Ils ont néanmoins toutes les commodités (eau et électricité sur l'emplacement, sanitaires communs).
  • Les community camp, à l'inverse des campings NWR, n'ont pour la plupart pas d'électricité ni d'eau au niveau de l'emplacement. Certains proposent des douches chaudes mais pas tout le temps. Ces campings sont gérés par les habitants du village et ne sont généralement pas réservables à l'avance. En contrepartie, ce sont les campings les moins chers que l'on peut trouver.
  • Puis il y a L'entre deux, qui sont souvent gérés par un lodge. Ils sont moins chers que les NWR et ont généralement de l'eau à disposition sur l'emplacement et parfois même des toilettes et douches privées ! Par contre, il est plus rare d'avoir accès à l'électricité au niveau des camps et c'est embêtant pour le frigo.

Tente au sol ou sur le toit ?

La réponse dépend de ce que vous souhaitez : les tentes sur le toit ont l'avantage de se monter et se démonter plus rapidement et donnent un sentiment de sécurité supplémentaire concernant les animaux de la nuit tels que les serpents, scorpions et surtout les chacals que l'on a souvent vu fouiller les poubelles des campings ! L'inconvénient est que lorsque la tente est montée, on ne peut plus utiliser la voiture pour se déplacer et cela peut être frustrant lorsque l'on reste plusieurs jours au même camping.

Les tentes au sol ont l'avantage d'être dissociées de la voiture et on peut donc aller se balader une fois la tente montée. L'inconvénient c'est qu'elles semblent moins faciles à monter et démonter.

Dans tous les cas faire du camping c'est être exposé à la météo et pour nous c'était le vent le plus dérangeant surtout quand les branches des palmiers se mettent à tomber ! (pensez aux bouchons d'oreilles pour les nuits mouvementées).

Les lodges

Le meilleur de l'hébergement en Namibie ce sont les lodges si le budget vous le permet. Luxueux et confortables, ils proposent un service de restauration ainsi que des excursions. Nous ne nous sommes pas permis de profiter d'une nuit dans un lodge car le prix de ceux-ci est très élevé, mais l'envie ne nous a pas manquée !

AirBnb, Guest House et auberges de jeunesse

Ces trois types de logement sont des bonnes solutions pour faire des coupures entre les nuits en campings, notamment dans les zones plus froides et venteuses comme sur la côte. Il est possible de trouver de bons logements à de très bons prix dans les grandes villes. Nous avons été accueillis par le meilleur hôte AirBnb lors de notre étape à Walvis Bay. Par contre, il nous est aussi arrivé de contacter des hôtes et de ne jamais avoir de réponse, notamment pour notre étape à Opuwo !

Quand partir ?

La Namibie se situe dans l'hémisphère sud et les saisons sont donc inversées par rapport à la France. Il fait frais et sec d'avril à septembre et chaud à partir d'octobre. Les premières pluies arrivent en novembre. La saison humide débute en janvier et finit en avril. Nous avons choisi de partir en octobre car c'est la fin de la saison sèche. A cette période les points d'eau se font plus rares et la végétation est moins dense, cela facilite l'observation des animaux. A noter que les jours/semaines précédant la pluie, les soirées et les nuits peuvent être très venteuses, cela nous a surpris !
Dans le désert il fait très chaud la journée (35 à 40 degrés pour nous en octobre) et frais la nuit il faut donc prévoir de quoi se couvrir dans la tente !

Se restaurer

Barbec
Un de nos barbecues !

Le budget nourriture est très abordable en Namibie: que ce soit dans les supermarchés ou au restaurant, le prix est au minimum 2 fois moins élevé qu'en France ! 
La viande est une spécialité en Namibie et il est possible d'acheter de belles tranches de steak pour moins de 2€. On trouve aussi beaucoup de saucisses séchées et de "biltong" (chips de viande séchée). L'avantage de la viande séchée, c'est qu'elle tient bien la chaleur !
On trouve aussi quelques fast-foods dans les grandes villes. (mais pas de Mcdonalds!)

Entre notre budget serré et le covid, nous avons seulement testé 2 lieux où se restaurer lors de notre voyage:

  • Essenzeit sur le front de mer de Lüderitz pas cher et bien placé.
  • UrbanCamp à Windhoek, un bar restaurant lounge en extérieur avec ses tables autour de la piscine. En bonus, on peut aussi y dormir !

 

Et les tips ?

A la fin d'une excursion, il est d'usage de donner entre 10 et 20 NAD au guide.
Les pourboires sont appréciés partout. Vous le sentirez surtout aux stations services où vous pouvez vous retrouver avec 6 personnes à laver votre voiture! Libre à vous de donner ou non, nous n'avons pas ressenti de malveillance ou de gêne lorsque nous ne donnions pas.

Notre itinéraire de 24 jours en Namibie

Itinéraire 24 jours en Namibie en 4x4 avec tente sur le toit

Christuskirche l'église de Windhoek
Christuskirche l'église de Windhoek

Jour 1 : Arrivée à Windhoek

Dès notre arrivée, notre contact de la location de voiture nous attendait pour nous conduire au lieu de récupération du 4x4. Après quelques explications sur le fonctionnement de la tente et des équipements, nous nous rendons dans notre premier camping Urbancamp à Windhoek. Cette première étape courte nous permet de bien prendre en main le 4x4 et nous familiariser avec la tente.

Jour 2 : Visite de Windhoek et route vers Waterberg

Nous partons tôt le matin pour voir les monuments emblématiques du centre de Windhoek : Christuskirche l'église et le parlement. Puis direction le plateau de Waterberg au nord de Windhoek. La route vers Waterberg est essentiellement faite d'asphalte sauf les 40 derniers kilomètres qui se font sur une piste en sable. Nous sommes arrivés après environ 4h de route à notre camping le Waterberg Wilderness Andersson Camp  au pied du plateau. Etant les premiers touristes à utiliser le camping après les 8 mois de covid-19, celui-ci manquait un peu d'entretien mais nous avons pu apercevoir nos premiers animaux.

 

Le plateau de Waterberg et la vue sur le désert du kalahari
Point de vue sur le désert du Kalahari depuis le plateau du Waterberg

Jour 3 : Randonnée guidée sur le plateau de Waterberg

L'accès à la partie haute du plateau est interdit sans être accompagné d'un guide (environ 30€ pour 2 personnes pour 3h). La première partie de la randonnée grimpe fort jusqu'à atteindre le plateau avec la première vue sur la vallée du camping. En chemin vers le deuxième point de vue sur le nord du désert du kalahari, notre guide nous donne des explications sur la faune et la flore du plateau ainsi que sur l'histoire de la région.

Jour 4 : Direction Etosha

Nous reprenons la piste en sable de l'aller pour rejoindre la route d'asphalte qui mène jusqu'à l'entrée d'Etosha. Après 4h30 de route, nous arrivons à notre camping Onguma leadwood campsite. Situé juste avant l'entrée du parc d'Etosha, on ne paye donc pas les droits d'entrée au parc pour la nuit. De plus, l'accès à la piscine du lodge est possible depuis le camping et celle-ci fait face à un "waterhole" où les animaux viennent se désaltérer ! Ce fut un de nos campings coup de cœur.

 

Un Oryx sous un arbre à Etosha
Un Oryx à Etosha

Jour 5 : Journée de Safari au sud du Pan d'Etosha

En plus d'être accessible sans guide avec son propre véhicule et d'être une des plus grandes réserves animalières d'Afrique, le parc national d'Etosha a aussi comme particularité d'être composé du marais salant le plus grand d'Afrique appelé "Pan" (130 km de longueur). C'est donc ce Pan que nous longeons d'Est en Ouest à la recherche d'animaux. Eléphants, Girafes, Antilopes, Rhinocéros, Buffles, Autruches, Zèbres et toutes sortes d'oiseaux rythment notre journée mais les grands absents du jour sont les félins !  Nous nous arrêtons au camping d'Okaukuejo qui n'a d'intéressant que sa vue sur un waterhole.

Jour 6 : Journée de Safari dans l'ouest d'Etosha

Ce jour-là, nous partons à la recherche de félins ! Et c'est à 10 minutes au nord d'Okaukuejo que nous trouvons nos premières lionnes ! Elles sont même venues se mettre à l'ombre de notre voiture. Nous poursuivons la route en nous arrêtant à différents waterholes pour terminer la journée au camping d'Olifantsrus. Les anciennes structures de l'abattoir d'éléphants ont été conservées ce qui donne une ambiance un peu lugubre mais bien compensée par un poste d'observation récent au pied d'un waterhole.

Epupa Falls
Une partie des chutes d'Epupa côté Angola

Jour 7 et 8 : Route vers Epupa Falls 

Comme nous voulions monter jusqu'à Epupa Falls à la frontière nord, on a choisi de faire la route en 2 fois. Nous nous arrêtons donc à la ville d'Opuwo après environ 4h sur de l'asphalte. Opuwo étant situé sur le territoire du peuple Himbas, il est facile d'en rencontrer (même dans les supermarchés) ! Pour notre étape à Opuwo, nous campons à Aameny rest camp (le meilleur rapport qualité prix du séjour). Le lendemain, 4h nous furent nécessaires pour rejoindre Epupa Falls (ce temps peut être allongé selon l'état de la route qui n'est que de la piste et avec de nombreux gués en période humide). Nous dormons 2 nuits à Epupa camp. Le camping est sur les berges du fleuve Kunene mais il n'est pas juste à côté des chutes (ce qui n'est pas plus mal pour dormir !).

Jour 9 : Epupa Falls

Le meilleur moment pour aller voir les chutes c'est en fin d'après midi quand la chaleur diminue et que le soleil couchant donne la meilleure luminosité. De notre camping, nous devons traverser le village pour rejoindre les chutes. Les enfants du village viendront sûrement à votre rencontre ! Arrivés sur place il y a 2 chemins possibles :
Le premier est indiqué avec des panneaux "point de vue". Le sentier est gratuit mais arrivés en haut un habitant peut vous demander de l'argent pour admirer la vue (arrêtez-vous avant si vous ne souhaitez pas payer la vue est identique !).
Le deuxième chemin contourne la colline en longeant les chutes (c'est le point de vue que nous avons préféré).
A Epupa falls, il est aussi possible de prendre des bateaux (raftings) pour aller à la recherche des crocodiles (nous avons préféré les trouver par nos propres moyens en longeant la rivière Kunene direction Ruacana sur quelques kilomètres).

Jour 10 : Retour à Opuwo

Comme nous avions vu sur les sites/blogs que la route depuis et vers Epupa pouvait être très longue, on a choisi de refaire étape à Opuwo avant de descendre dans le sud du pays. La route étant bonne, cette étape aurait pu être évitée. Cela permet néanmoins de profiter de la ville pour se ravitailler.   

 

La route de Purros - D3707
La D3707 vers Purros

Jour 11 : Koakoland et route de Purros

Depuis Opuwo, nous empruntons la route vers Sesfontein qui traverse le Koakoland (environ 2h30). Une fois arrivés à Sesfontein, nous décidons d'emprunter la route vers le village de Purros. Celle-ci n'est pas souvent indiquée dans les guides car elle peut être difficile par endroit mais on peut y voir des éléphants du désert ! Pour nous ce ne seront que des girafes mais la route en elle-même dans les montagnes du Kaokoland est magnifique ! Il faut compter au minimum 6h pour faire l'aller-retour entre Sesfontein et Purros (et cela peut être beaucoup plus en fonction des animaux que l'on croise sur la route) ! Nous avons fait demi-tour un peu avant le village de Purros pour nous laisser le temps de monter notre tente avant la tombée de la nuit. 
Nous repassons par Sesfontein et dormons au Ongongo waterfall campsite à Warmquell avec sa petite cascade, sa piscine naturelle et ses emplacements à l'ombre de gros rochers. La route pour rejoindre Ongongo est déconseillée sans 4x4 car très cahoteuse !

 

Le Grosse Spitzkoppe le plus haut sommet
Vue sur le Grosse Spitzkoppe, 1784m d'altitude

Jour 12 et 13 : Twylfelfontein

Comme nous ne savions pas combien de temps était nécessaire pour visiter Twylfelfontein qui est connu pour ses gravures et peintures rupestres, nous avons décidé d'y rester 2 nuits. C'est beaucoup trop ! La visite guidée du site principal de Twylfelfontein dure environ 1h et les sites secondaires comme Burnt Mountain et Organ Pipes se visitent en 5 minutes. 1/2 journée serait donc suffisante pour visiter Twylfelfontein sans nuit sur place ! Nous avons dormi à Aabadi mountain camp. Le camping venait de changer de propriétaire, on ne connaît donc pas le devenir de cet établissement.

Jour 14 et 15 : Spitzkoppe

Il faut compter 3h30 pour rejoindre le site privé de Spitzkoppe depuis Twylfelfontein. Les gérants du lieu l'appellent le "mont Cervin Namibien" et il faut dire qu'on le voit de loin ! Le site est divisé en 2 parties : une réservée au lodge et l'autre pour le camping. Il est impossible d'aller à l'un si vous logez à l'autre. Les emplacements du camping sont disséminés tout du long de la montagne et certains sont au pied du "bridge", une arche naturelle avec vue sur le massif. L'emplacement 5 où nous étions est un emplacement de choix pour monter au bridge ! Encore une fois, il s'avère qu'une journée aurait été suffisante pour monter au Bridge et faire l'une des 2 randonnées guidées proposées pour partir à la découverte des peintures rupestres.

 

La vue depuis Sandwich Harbour
Les dunes de Sandwich Harbour

Jour 16 : Walvis Bay et Pelican Point

Pour rejoindre Walvis Bay, nous partons tôt le matin et décidons de faire un détour par Moon Landscape et son canyon puis d'aller visiter Swakopmund la deuxième plus grande ville du pays. Arrivant à 15h à notre AirBnb de Walvis Bay, nous avons donc eu le temps d'aller en 4x4 jusqu'à Pelican Point pour voir sa colonie de Phoques. Un moment inoubliable !

Pour en savoir plus sur Pelican Point, allez voir notre article : Que faire à Walvis Bay ?

Jour 17 : Sandwich Harbour

Sandwich Harbour est un port naturel à 60 kilomètres au sud de Walvis Bay où les dunes de sable du désert du Namib rencontrent l'océan atlantique.  Pour y accéder, il est grandement conseillé de faire appel à un tour guidé qui dure généralement 1/2 journée et coûte en moyenne 150€ par personne. Notre hôte airBnb était aussi guide pour Levo Dunes tours et c'est avec lui que nous sommes allés à Sandwich Harbour. Nous recommandons vivement cette expérience !

Pour en savoir plus sur Sandwich Harbour, allez voir notre article : Que faire à Walvis Bay ?

 

Tropique du Capricorne, Tropic of Capricorn
Le Tropique du Capricorne

Jour 18 : Tropique du Capricorne et route vers Sesriem

Après la visite des dunes côté océan, c'est au tour d'aller visiter les dunes à l'intérieur des terres. Sesriem est le village le mieux placé pour visiter Sossuvlei. La route est assez longue (environ 4h depuis Walvis Bay) mais il y a plusieurs choses à voir avant Sesriem. Il y a Dune 7 à la sortie de Walvis Bay où il est possible de faire toute sorte d'activités, ensuite il y a l'arrêt obligatoire au Tropique du Capricorne que l'on doit traverser pour aller vers le sud et enfin Solitaire une station service aux allures de western. Pour profiter au mieux de Sossusvlei, nous logeons dans le camping Sesriem campsite qui est à l'intérieur des grilles du parc et permet à ses résidents d'accéder aux dunes 1h plus tôt !

Jour 19 : Visite de Sossusvlei, Deadvlei et ascension de Big Daddy

Situé dans le parc du Namib-Naukluft, Sossusvlei est LE paysage de carte postale avec ses dunes orangées et ses marais asséchés. Pour visiter le parc, un système de navettes est mis en place. On peut aussi utiliser son propre véhicule mais avec une restriction pour la dernière section qui est réservée aux 4x4. Il faut compter environ 1h15 de route pour aller jusqu'au fond de la vallée où se trouve Deadvlei et Sossusvlei.
Nous sommes partis tôt le matin directement en direction de Deadvlei avec son marais asséché et ses arbres morts puis nous avons escaladé la plus haute dune surnommée "Big Daddy" qui surplombe Deadvlei. Il nous a fallu 3h de marche pour faire la boucle complète.
Au retour, nous avons pris le temps d'admirer la Dune 45 qui est souvent la plus prisée par les touristes car plus facile d'accès.

 

Kaanan desert retreat camping
Le camping à Kaanan Desert Retreat

Jour 20 : Une nuit en plein milieu du désert

Pour faire une étape entre Sesriem et Lüderitz, nous choisissons de dormir dans un camping au milieu du désert Kaanan Desert Retreat (environ 3h de route). En plus d'être un camping et de proposer de nombreuses excursions (randonnées à pied, à cheval etc), Kaanan fait partie du groupe N/a'an ku sê qui fait des recherches sur les carnivores. Comme le camping est vide, le propriétaire des lieux nous propose de participer gratuitement au repas du Guépard nommé "KFC = kind and fast cheetah" qui a été soigné par l'association et depuis gardé dans un parc énorme ! On a même le droit à une démonstration de la course du guépard à côté de notre voiture !  

Jour 21 et 22 : Lüderitz

Depuis Kaanan, il nous a fallu environ 3h30 de route pour rejoindre la ville côtière de Lüderitz avec ses jolies maisons coloniales allemandes. La route qui longe le Sperrgebiet (la zone diamantifère interdite du sud) est faite d'asphalte. On peut y croiser des chevaux sauvages du désert, notamment au niveau du point d'eau aménagé de Garub. Arrivés à Lüderitz, nous décidons de partir à la recherche de manchots. Il y a plusieurs compagnies de bateaux qui proposent un tour pour en voir mais nous décidons de le faire en voiture ! Nous partons donc vers Dias Point et prévoyons de longer la côte jusqu'a la plage de Grosse Butch. C'est en face de l'île d'Halifax que nous découvrons une colonie de manchots sur celle-ci ! Les jumelles sont nécessaires pour en profiter pleinement. Puis nous retournons à Lüderitz pour dormir dans une chambre de l'auberge de jeunesse Element Riders.  

Jour 23 et 24 : Retour vers Windhoek par l'est

C'est déjà l'heure du retour et pour changer de décor, nous choisissons de passer par l'est du pays en faisant une halte dans les "forêts" de quivertrees au nord de Keetmanshoop. La route pour rejoindre notre camping Mesosaurus Fossil Camp dure environ 4h et est assez monotone. Le camping est sympa et pas très cher mais il faut faire un détour de 40 kilomètres pour l'atteindre !  Le lendemain, c'est environ 5h de route qui nous attendent pour rendre la voiture à Windhoek !

Résumé de notre séjour en Namibie

4579 kilomètres parcourus dont 2724 sur piste40 espèces observées dont 4 du big five23 nuits dont 20 en tente65 euros par jour et par personne

Vos commentaires